La Fin de Mon Travail et du Petit Journal

Vendredi dernier, j’ai enfin donné ma démission.

Depuis ma rentrée du Pérou en juin, je veux quitter mon travail. J’ai actuellement et librement vécu quand j’ai marché sur les chemins de l’Incas. Après être entrée à Taïwan, je me suis encore sentie emprisonnée par le travail et la vie ennuyante.

J’ai crié à l’intérieur tous les jours et je voulais sortir de cette façon de vivre limitée. Je ne pouvais pas le dire en public, parce que dans leurs points de vue, je mène une vie idéale, où je peux travailler chez moi et gagner beaucoup. Donc, la seule sortie de mes émotions graves était le petit journal français demandé par mon professeur français.

J’ai noté tous mes sentiments et mes idées tous les jours : qu’est-ce que je désire, comment je voulais fuir mon travail et comment j’avais peur de me jeter dans l’inconnu. En écrivant mes idées en français, je devais y réfléchir bien avant, et après, je peux lire mes idées sur le papier, qui sont toujours des nouvelles matières de réflexion plus tard. Je suis entrée dans un processus long de réflexion sur ma vie, mon avenir et mon désir, avec le petit journal.

Il était plein de peine, de désespoir, de confusion, et de larmes. J’ai pensé que je n’arriverai jamais à la fin, et peut-être que je resterai toujours dans cette prison. j’ai peut-être l’air toujours déprimé et rien ne m’a rendu heureuse. J’ai été déçue par moi, alors j’ai été en colère contre moi-même, puis j’ai plus déprimée.

Enfin, vendredi matin il y a 3 semaines, j’ai décidé de faire un changement. Au lieu de me battre contre ma dépression comme d’habitude, j’ai essayé de rediriger mon attention vers le calme après la brume de la dépression. Tout à coup, mes pensées ont été claires, et la dépression ne m’ennuie plus !

Le désespoir, la confusion, la peur et la dépression sont toujours là, à côté de moi, mais ils ne me bloquent plus. Alors, tout est clair depuis.

Je sais que je réaliserai mon rêve comme guérisseuse de la spiritualité un jour, même si j’ai toujours peur maintenant et je ne sais pas encore comment arriver au but. Mais c’est une logique facile : quand je prendrai la route, quand j’atteindrai ma vie idéale. Alors, pourquoi pas partir maintenant ?

Alors, j’ai donné ma démission vendredi dernier. Je resterai toujours à ce travail jusqu’à la find de l’année, mais je suis déjà libre à l’intérieur.

Merci à mon petit journal français en m’aidant à exprimer mes émotions et à organiser mes pensées. Je crois au synchronisme. J’étais demandée d’écrire le petit journal quand j’ai commencé à vouloir change ma vie, et je n’ai pas encore besoin de l’écrire quand j’ai décidé de changer ma vie et agi. Je pense que le petit journal est utile et don du ciel pour m’accompagner dans ce processus. Je suis bénie.

Merci, Gwénaël !

20170921_003500

廣告
本篇發表於 Apprendre le français, 記事, 心情 並標籤為 , , , , , , , 。將永久鏈結加入書籤。

發表迴響

在下方填入你的資料或按右方圖示以社群網站登入:

WordPress.com Logo

您的留言將使用 WordPress.com 帳號。 登出 / 變更 )

Twitter picture

您的留言將使用 Twitter 帳號。 登出 / 變更 )

Facebook照片

您的留言將使用 Facebook 帳號。 登出 / 變更 )

Google+ photo

您的留言將使用 Google+ 帳號。 登出 / 變更 )

連結到 %s